Contrôle de la société civile sur "l'affaire Khodorkovski"

 

"L'affaire Khodorkovski" débouche sur la dernière ligne droite. La parole appartient au Tribunal. Les juges doivent à présent décider si Mikhaïl Khodorkovski est coupable ou non des faits mentionnés dans l'acte d'accusation. Et nous accordons une extrême importance à la façon dont se comportera dans cette affaire le système judiciaire russe.

De nombreuses personnes en Russie et à l'étranger voient derrière les accusations qui ont été portées contre Mikhaïl Khodorkovski de sérieux motifs politiques. Il s'était ouvertement opposé à divers points de la politique économique du gouvernement, ce qui avait provoqué le mécontentement de certains hauts-fonctionnaires et du président lui-même

Il finançait également ouvertement des partis politiques d'opposition.

M. B. Khodorkovski défendait le droit des entrepreneurs à un point de vue indépendant sur les affaires publiques. Et ce point de vue a trouvé son expression dans la politique sociale de la compagnie pétrolière Ioukos qu'il dirigeait, la première à avoir annoncé son intention de devenir une société transparente et à avoir accompli de réels efforts en ce sens.

L'anéantissement programmé de la compagnie Ioukos, qui était le symbole du succès et de l'efficacité économique de la nouvelle Russie, l'arrestation spectaculaire et la mise en détention de M. Khodorkovski, les multiples violations de procédure commises durant l'instruction, la transformation des accusations du civil au pénal, et surtout, l'agressive et tendancieuse campagne d'information que le pouvoir mène via les médias -  tout cela ne contribue pas à dissiper, mais renforce au contraire notre conviction que l'affaire a un caractère politique.

L'intimidation à laquelle se livrent ouvertement le Parquet Général et d'autres institutions donnent des raisons de douter de l'objectivité du procès à venir. Ce n'est pas un hasard si au cours de l'affaire Ioukos est née et s'est bien enracinée dans la langue russe l'expression ironique de "justice à la Basmanny" (du nom du Tribunal en charge de l'affaire Khodorkovski durant l'instruction, et signifiant une décision de justice biaisée, favorable à l'accusation et aux ordres du pouvoir).

L'absolue nécessité d'un contrôle de la société civile sur l'affaire Khodorkovski est évidente.

Nous déclarons que nous allons suivre très attentivement le déroulement du procès de Mikhaïl Khodorkovski, que nous allons soigneusement analyser et apprécier les actions et les arguments des deux parties. Nous tiendrons informée l'opinion publique en Russie et à l'étranger de toutes les infractions aux droits des accusés que nous relèverons au cours du procès. A l'issue du procès nous tâcherons de donner une appréciation détaillée et objective de l' "affaire Khodorkovski", et nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour que cette appréciation ait la résonance la plus large possible.

Nous partageons la position du "Comité pour un examen équitable de l'affaire Khorodorkovski" :

"Aucune circonstance politique ne peut servir d'indulgence susceptible de soustraire M.B. Khodorkovski - comme n'importe quel autre citoyen - à ses responsabilités devant la loi. De même qu'aucune raison d'Etat ne peut justifier l'instrumentalisation de la justice dans la lutte contre des opposants politiques." 

Nous sommes convaincus qu'un examen équitable et fondé sur le droit de cette affaire est dans l'intérêt non seulement du monde des affaires mais de la société russe toute entière.

Une justice indépendante est le fondement même de l'Etat de Droit. C'est la condition indispensable au développement d'une économie transparente, effective et non corrompue. C'est enfin la marque essentielle du fonctionnement démocratique de la société. 

Nous appelons tous ceux à qui l'avenir de la Russie n'est pas indifférent à se joindre à notre action de surveillance civile du procès. Suivez l'actualité, analysez les faits, tirez vos propres conclusions.

Nous sommes convaincus qu'un contrôle attentif de la part de la société civile ne permettra pas à la "justice à la Basmanny" de triompher.

Signer

Retour au site du groupe "Sovest"